Samedi le 18 Mars, au Vertex Business Center, une centaine de jeunes Etudiants Algériens, passionnés d’entrepreneuriat social, sont venus défendre leurs projets sociaux et solidaires devant un jury d’experts composé de professionnels dans le domaine de l’entrepreneuriat en Algérie.

 

 

 

Des projets très variés

 

 

Depuis Octobre 2017, Une centaine d’étudiants de multiples disciplines telle que l’agronomie, l’électronique, les sciences de la mer ou l’architecture, d’Alger et de Boumerdes, ont été formés aux premières étapes de création de leurs entreprises : initiation à l’entrepreneuriat social, workshops de génération d’idée, et la conception des business model canvas. A ce stade-là, les étudiants étaient prêts à l’IDEA CHALLENGE -la première étape d’Impact@work- où ils devaient présenter leurs idées de projets en l’espace de 13 minutes. Arif AbdelJdalil, un jeune activiste et membre du jury, affirme avoir été impressionné par la diversité des équipes présentes le jour de la compétition, du fait que les étudiants qui visaient le secteur de la santé, par exemple, ne venaient pas forcément de la sphère médicale. De ce fait, M.Loubar, directeur executif d’ALCODEFI, affirme que les participants ne manquaient pas d’idées ni d’innovation, et qu’il suffit de chercher de “l’appui et de l’assistance comme ils le trouvent chez Impact@work” pour garantir la pérennité de leurs futures projets.

 

 

 

Des idées créatives

 

 

Par ailleurs, cette variété peut également relever des finalités sociales traitées, où l’on a vu des initiatives traitant de l’exclusion sociale des groupes vulnérables, tel que le projet « X-bridge » qui vise à former les détenus libérés pour ensuite les mettre en relation avec les éventuels employeurs. De leurs côté, les porteurs du projet « Zorni» ont choisi de se pencher sur la question du manque de dynamisme touristique dans la région de la Kabylie en organisant des circuits touristiques et en offrant une labélisation des produits locaux. D’autre part, le facteur électronique n’y manquait pas, car une autre équipe a pensé à la conception d’un pilulier intelligent qui rappellerait aux patients les horaires de prise de médicaments.  En outre, plusieurs projets se sont inspiré des objectifs de développement durable (SDGs), à noter la récupération d’huile de friture usée, dont beaucoup ignorent les effets nocifs, pour en faire du savon. L’innovation ne se limitait pas là, car l’aquaponie était au rendez-vous avec pour ambition de commercialiser cette technique qui allie aquaculture et culture des plantes, et qui s’avère très écologique, pourtant peu connue en Algérie.

 

Un jury d’experts

 

 

Islem Foura, un jeune entrepreneur dans le domaine de l’e-commerce et représentant de la chambre de commerce Algero-francaise, estime que certains projets pourraient même voir le jour rapidement, surtout que le moment est idéal pour prendre des risques tant qu’ils sont étudiants et qu’ils ont moins de responsabilités familiales. Par ailleurs, Mr.Karim Djerboa le fondateur de l’institut CISCO de l’entrepreneuriat en Californie, et consultant en entrepreneuriat, lui aussi a exprimé son optimisme par rapport aux projets présents et a insisté sur la nécessité d’innover et de s’adapter aux besoins spécifiques de notre société Algérienne.

 

 

 

 

Catégories : Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.